Accident vasculaire cérébral, bientôt, dans le Piémont, un réseau d’installations spécialisées appelée unité d’avc

Naîtra bientôt dans le Piémont, un réseau de "stroke unit", les centres spécialisés pour le traitement de l’avc. Est comme prévu par les lignes directrices approuvées par le gouvernement régional, Mercedes Bresso, que les établissements de santé doivent mettre en œuvre, d’ici le 30 juin 2009. Les lignes directrices contenues dans la résolution 49886/2008 approuvé le 27 octobre dernier, ont pour objectif d’améliorer les voies de traitement des sujets touchés par la maladie, qui représente la première cause d’invalidité permanente, la deuxième cause de démence et la troisième cause de décès. Il a expliqué le ministère de la Santé et Eleonora Artesio

"Chaque année il y a environ 186mila avc, dont 80% sont des nouveaux épisodes et le reste de la rechute. En 2006, dans le Piémont ont été déversés dans les hôpitaux 16.446 personnes avec un diagnostic de la vasculopathie du cerveau. Compte tenu de l’ampleur du problème, nous avons activé à l’Aress d’une table de travail avec de nombreux spécialistes dans le but d’élaborer des propositions visant à redéfinir les plus modernes, les filières de soins"

Les actions qui ont fait de l’efficacité sont en hospitalisation de jour (l’unité de l’avc) et la thérapie thrombolytique dans le cas de l’avc ischémique.

"Sur la base du nombre d’hospitalisations qui se produisent chaque année dans le système, il devrait être d’au moins 20 places chacune des 200 mille habitants dédiée à la course, organisé sous la forme d’une unité d’avc. Au moins six de ces doit être équipé pour la surveillance des paramètres vitaux et considéré comme l’unité qui a la plus forte intensité de l’aide"

Dans chaque unité de l’avc devraient être identifiés, une équipe multidisciplinaire qui fonctionne de manière coordonnée afin d’assurer la prise en charge complète des patients. La mesure, lancé par le gouvernement, prévoit également les dispositions déjà introduit par la résolution de 2006 de la direction du réseau de la santé et du système d’urgence-urgence d’une reconnaissance précoce de l’avc, afin de permettre le traitement thrombolytique.

Sur ce point, le texte accrédite les deux établissements, en plus des 19 déjà d’une licence pour la thrombolyse dans l’avc ischémique aigu: un hôpital Martini Turin et de Biella. Le document, puis donner un rôle central à la prévention secondaire, destiné aux personnes qui ont déjà été victimes dans le passé, accident ischémique transitoire, qui sera soumis à une étroite surveillance clinique et du diagnostic, en collaboration avec les médecins.

Dans ce but, il est prévu la création d’un registre des avc, qui, également grâce à l’aide d’outils informatiques permet de suivre de près la trajectoire des patients. La décision reconnaît enfin l’opportunité de renforcer les endroits où il exerce les activités de niveau II, c’est à dire des interventions de diagnostic et de thérapeutique, de complexité particulière ou des interventions chirurgicales qui entrent dans le domaine de la neurochirurgie, neuroradiologie vasculaire et de chirurgie. De sorte que la chirurgie du cerveau sera accompagné par un service de neuro-radiologie pouvez également effectuer des performances techniques et sera amélioré dans la neuroradiologie interventionnelle.

Laisser un commentaire