Avec les sœurs à qui vous sont tous mieux

L’envie, la rivalité, l’absence de dialogue dans la famille. Tous les problèmes qui, dans beaucoup de ménages, les italiens sont à l’ordre du jour. Mais c’est probablement dû au fait qu’il y a des enfants (et pas seulement) des femelles. C’est une recherche britannique, réalisée par Tony Cassidy de l’Université de l’Ulster, qui a réalisé une enquête auprès de plus de 500 personnes entre 17 et 25 ans sur leur situation familiale.

Le résultat est qu’une personne qui avait une sœur, s’il est mâle ou femelle, a été psychologiquement mieux que les autres, ce qui conduit à une plus ouvert et plus disposé à parler d’eux-mêmes. Une soeur, continue de Cassidy, il contribue à la cohésion de la famille, surtout grâce à la communication, quelque chose qui à peine arrive avec un frère. Les mâles, en fait, ont tendance à être plus isolés, en gardant à l’intérieur de la les choses, et en effet, souvent conduire à plus de problèmes de femmes.

[Source: paginemediche.fr]

Laisser un commentaire