Des enfants à la table. Les Parents montrent le bon exemple

Nos enfants mangent trop de collations, des bonbons, des glaces et des boissons sucrées, surtout à l’heure de la collation. Si, dans ce cas c’est la télévision, pour donner le mauvais exemple, le même ne peut pas être dit à propos de la faible consommation d’aliments tels que le lait et les légumes, qui sont les parents qui ont la responsabilité. Ces données ont émergé à partir d’une étude réalisée par les enfants de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus sur le de 600 ménages dans le Latium, dont les résultats ont été présentés à Rome à l’occasion de la conférence "la Prévention nutritionnelle des maladies dégénératives chroniques de l’adulte, pédiatrique, dans la région du Latium".

Si il était déjà connu que le taux d’obésité de l’enfant dans notre pays a connu au cours des dix dernières années, une augmentation entre 10% et 40%, avec 25% d’enfants obèses dans les cinq dernières années, le chiffre est étonnant, c’est que pour influencer les habitudes alimentaires des enfants est la famille même plus que ceux de la télévision ou de leurs pairs.

Sur cette base, l’Unité Opérationnelle de la Diététique Clinique de l’Enfant-Jésus, veut s’assurer que leurs parents sont au travail pour enseigner à leurs enfants le respect d’un mode d’alimentation plus sain, pas juste de donner le bon exemple, mais aussi, nous pourrions ajouter, par la réduction de l’influence de la télévision sur eux. Le 76,4% des enfants en fait vous montrer prêt à essayer un nouvel aliment si il a vu au moins l’un des parents pour manger à leur propre temps.

Comme mentionné, si les familles influence les choix alimentaires des enfants pour les repas principaux, la publicité en la frottant les influences, dans plus de 50% des cas, les choix de collations et les aliments consommés entre les repas. Pour le maîtriser, les frites (22,9 %) et des collations (20,1 %). Alors que la crème glacée et des boissons gazeuses, boissons gazeuses et/ou sucrés liquides sont également consommés respectivement de 15,7% et de 12,4% des enfants.

Laisser un commentaire