Enfant de sécurité, tapis de sol, puzzle pour le risque de toxicité

Les vacances de noël approchent, l’arbre pour n’importe qui qui a suivi la tradition, il a été décoré le 8 décembre dernier et le plus clairvoyant, pour éviter le stress de la dernière journée, ils ont déjà commencé à faire un cadeau à aller de l’avant avec les travaux que nous sommes tous un peu dans les vêtements du père Noël. Et en parlant de cadeaux, en attendant avec impatience les deux d’entre eux sont des enfants, qui ne peuvent pas attendre pour déballer les nouveaux jouets. Il est important, dans le choix, pour nous en tant qu’adultes, nous prêtons une attention particulière aux étiquettes pour éviter d’acheter des produits qui peuvent être dangereux s’il est placé dans la bouche de l’enfant.

Et juste au sujet reçoit un avertissement de la part de l’Agence au-delà des alpes en ce qui concerne les tapis couramment utilisé par les petits enfants à ramper sur le sol, les tapis, le casse-tête. L’établissement signale que la majorité est composée de formamide, une substance qui, en outre, en vertu de l’attaque pour sa toxicité, qui est aussi un agent cancérigène.

En bref, réfléchis bien avant de l’acheter pour votre enfant ou petit-enfant avec un tapis de sol qui contient le matériel offensant. Aussi parce que, peu importe les décisions prises en Belgique, qui a déjà interdit la vente de vendredi dernier, et à partir des mesures de prévention pour le dépistage des autorités françaises, le formamide, à partir de 2013, tel que requis par les directives de l’Union Européenne, sera interdit dans tous les Pays de l’Europe unie.

Penser à la sécurité de nos enfants, il n’est pas nécessaire, cependant, d’attendre jusqu’à ce que l’interdiction soit officiel, et il serait peut-être le cas qu’en Italie, ils mettent en garde les consommateurs que les tapis de puzzle contenant du formamide peut causer une irritation aux yeux et à la peau si la substance toxique est ingéré ou inhalé, et, vous savez, les petits, de découvrir le monde et poussé par la curiosité, de mettre dans la bouche des objets qui ne sont pas comestibles.

Concernant les effets à long terme, la suspicion est qu’il peut augmenter le risque de cancer, d’où la décision de l’UE d’interdire à partir de 2013, les mesures préventives pour la sécurité des enfants à l’avance, comme nous l’avons déjà mentionné, la Belgique et bientôt, peut-être, aussi de la France, où cette affaire est traitée par la Dgccrf, l’Agence des alpes qui traite de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

[Sources: Lastampa; Adnkronos]

Laisser un commentaire