Grippe A: chapitre fermé

Le virus de la Grippe A, ou Porcs, ou Virus de la grippe H1N1, est un chapitre clos! Il l’a dit dans le passé que quelques jours, Margaret Chan, directeur général de l’OMS, en expliquant que nous ne pouvons plus parler d’une pandémie, car il n’y a pas plus de cas étendu dans chaque partie du globe.

Cela ne signifie pas que nous allons voir plus d’infections de ce genre, mais seulement que vous ne serez pas en mesure de parler d’une urgence de santé à l’échelle de la planète. Nous sommes dans une phase dite de “post-pandémique”. Il peut revenir à frapper, peut-être légèrement modifié, mais il est peu probable de créer de l’anxiété et la panique de cette période.

La grippe porcine a officiellement tué 18.449 personnes dans 214 pays différents depuis qu’il a été identifié au Mexique.

Je dis “officiellement” parce que c’est des statistiques vérifiées avec les tests de laboratoire spécifiques, mais nous savons que dans certaines zones géographiques (voir en Afrique ou en Asie), de nombreux décès ne sont même pas signalés.

L’état actuel des choses, n’était pas le plus dangereux, mortel, ou plus agressif que le classique de la grippe saisonnière annuelle. Il a été d’environ 18 mois entre la controverse et de doutes.

Si il n’y a pas plus de risque de pandémie, il est nécessaire d’évaluer les effets secondaires de l’enfer qui a été créé autour de l’opportunité de la vaccination.

Peut-être que la situation aurait été pire s’il n’avait pas été pour le fameux niveau d’alarme “6”. Ou peut-être, grâce à l’argent dépensé, il serait possible de sauver la vie des autres, même de ceux qui, dans les pays du tiers monde meurent encore de la dysenterie.

Il est trop tôt pour le dire ou le juge. Le vrai danger est que si il y avait une autre alarme, beaucoup ne seraient pas plus le vaccin est recommandé. Et peut-être que le nouveau virus pourrait être vraiment dangereux.

L’Oms et les institutions responsables de la santé publique doivent s’efforcer de rattraper le temps perdu confiance.

Dans l’intervalle, a été dissoute, le pronostic d’un homme de 53 ans, hospitalisé à Ancône, à son retour de l’Inde, où il avait été infecté par le virus H1N1, et a ensuite déménagé à Monza dans un état critique.

Le ministère de la Santé a également émis des recommandations pour la vaccination de la grippe saisonnière attendue dans les prochains mois. La campagne de vaccination débutera un mois plus tôt, le 1er octobre, pour les catégories de risque: les personnes âgées, les enfants souffrant de maladies chroniques, et le personnel médical.

Le nouveau médicament comprend trois différentes souches virales, y compris la grippe A.

[Source: Le Messager.fr]

Laisser un commentaire