Hépatite: le Qui soulève l’alarme

Certaines choses que vous ne comprenez pas jusqu’à la fin. L’hépatite virale affecte le monde 10 fois plus que le vih/Sida, et pourtant, le manque d’information pertinente sur le sujet. L’Oms (Organisation Mondiale de la Santé) a finalement reconnu cette maladie comme un tueur, l’approbation de ces derniers jours, un protocole d’intervention.

La résolution a été annoncé par l’Alliance Mondiale contre l’Hépatite et a comme objectif la participation et la collaboration entre les divers gouvernements pour lutter contre la maladie: il est nécessaire d’améliorer le niveau et la qualité de l’information, des formes de prévention, de diagnostic et surtout de traitement. En bref, pour la première fois, le virus de l’hépatite est vu et reconnu comme un problème de santé mondiale.

Le reste il suffit de prendre un regard sur les chiffres: meurent chaque année à cause de ce virus, environ 500 millions de personnes, l’un des 12 vient en contact avec la souche B ou C. Dans notre pays meurent chaque année plus de 20 000 patients en raison des complications de l’hépatite: 57 par jour, 2 à chaque heure.

Pour la plupart, à l’origine de ces problèmes dramatiques, il y a de l’hépatite C, ce qui entraîne dans la plupart des cas, la cirrhose, les tumeurs du foie, et souvent, le besoin d’une greffe du foie. Mais nous nous rappelons donc bien ce que c’est: l’hépatite est une infection qui affecte les cellules du foie.

Il est de différents types: la déformation, par exemple, est transmis par voie orale, par l’ingestion d’aliments infectés, tandis que les B et C sont transmis par le sang infecté, les rapports sexuels, tatouages dans des conditions insalubres, ou lors de l’accouchement, si la femme est porteuse du virus. Pour les souches A et B, il existe un vaccin.

Pas pour C que (vous pensez!) en 2009, il a mené ses complications 48% de la greffe du foie effectuée. Un bref résumé (ici l’analyse), pour comprendre comment la prévention est possible. Il est important, par exemple, nous ne nous lassons pas de le dire, l’utilisation de préservatifs pour prévenir le sida et les maladies sexuellement transmissibles.

Mais à partir d’aujourd’hui, il faut souligner que parmi ces derniers il est également le virus de l’hépatite, avec lequel vous risquez votre vie. Et bien sûr, le chemin d’accès à la chronicité de la les effets du virus, il n’est pas facile à surmonter. L’Oms s’est engagée à augmenter le niveau d’attention sur cette maladie et soutenir, stimuler et de coordonner tous les événements à cet égard, national et international.

Mais en attendant, vous, lecteurs de Medicinalive, faites de votre mieux et de prêter attention à de simples relations sexuelles, et où et comment vous choisissez de faire un tatouage. [Source: Reuters]

Laisser un commentaire