Le 20 novembre, la Journée Mondiale des droits de l’enfant

Samedi 20 novembre est la Journée Mondiale des droits de l’enfant, qui célèbre la date à laquelle la Convention Internationale sur les Droits de l’Enfant a été approuvée par l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York en 1989. Un moment important, qui a consacré l’égalité des droits pour tous les enfants, indépendamment de la nationalité ou de culture, à tout moment et sans aucune exception, que pour le fait que tous les membres de la famille humaine.

Ce traité représente le plus important instrument juridique à la disposition des personnes, des familles, des associations, des gouvernements – qui se battent pour un monde dans lequel chaque enfant et à chaque enfant les mêmes chances de devenir acteurs de leur propre avenir. Comme l’a déclaré Carol Bellamy, directeur exécutif de l’UNICEF:

Un siècle qui avait ouvert avec les enfants, qui avait pratiquement pas de droits, qui s’est conclu avec les enfants qui ont le plus puissant instrument juridique qui reconnaît non seulement la protection de leurs droits de l’homme.

Les principes fondateurs de la Convention, le droit à la survie, à l’écoute, à la non-discrimination, l’intérêt supérieur de l’enfant et ceux plus généraux de la protection des droits de l’homme a inspiré les changements dans de nombreuses législations nationales existent pour protéger plus efficacement avec les enfants, même ceux qui sont victimes de conflits armés. Les conditions de vie des enfants, en fait, se sont considérablement améliorées au cours du temps, mais il reste beaucoup à faire. Nombreux, trop nombreux, les enfants sont encore soumis à des formes d’abus et d’exploitation, considérés comme la propriété des adultes.

Combien de fois, les droits des enfants ne sont pas respectés, ou même niée? En dit beaucoup pour le nombre alarmant qui meurent de causes évitables, qui ne fréquentent pas l’école ou de participer à un à ne pas leur offrir une éducation et décent, qui sont laissés à eux-mêmes quand leurs parents meurent du SIDA. Certes, la Convention n’a pas encore atteint les objectifs qu’elle avait créé pour elle-même, mais il est indéniable qu’il a jeté les bases d’un changement de vaincre, et de ses vingt ans, sert à nous rappeler, en particulier, iò que nous n’avons pas encore réalisé.

Laisser un commentaire