Le sida a le visage d’une femme de l’Afrique

La conférence mondiale sur le Sida en progrès ces derniers jours, dans la Ville de Mexico est de mettre en lumière la vérité pas trop caché de la réalité sociale derrière la propagation du virus. Si les médicaments contre le Vih sont là pour tous, et pour les mêmes coûts, en divisant une fois de plus le monde en deux, la même chose est pour une sorte de distinction entre les sexes qui voit les plus touchés, les femmes des pays africains. Le pourcentage est très élevé, plus de 60%, de plomb, de dire que le Sida est une femme, et plus précisément une femme de l’Afrique.

Pour aggraver la situation est un autre facteur d’inquiétude qui a émergé au cours du débat: sont des jeunes femmes entre les âges de 15 et 24 ans d’âge à risque, la plupart de contracter le virus, avec une probabilité de plus de deux fois supérieure à celle des hommes. De 2001 à 2007, la population de femmes infectées par le virus est passé de 14,1 millions de dollars à 15,5 millions de dollars. La région du monde la plus touchée par l’épidémie en Afrique subsaharienne.

Laisser un commentaire