Les croisières seront plus en sécurité avec la télémédecine

Une croisière a toujours été considéré comme un luxe. Cependant, beaucoup de gens (les maladies du cœur, de l’intolérance, de la nourriture, ou des personnes avec le plus controversé des antécédents médicaux) pourrait devenir gênant, ou encore un problème. En fait, ceux qui ont besoin de soins spéciaux, ou pire encore, à ceux qui se sentaient mal à l’arête, souvent, n’avaient pas suffisamment d’aide, parce que le médecin du navire pourrait sauver le patient qu’avec le premier traitement, en attente de rejoindre un port dans lequel ramener les malades et leur transport à l’hôpital le plus proche.

Toutes ces complications, à partir d’aujourd’hui pourrait être évité grâce à une initiative de Costa Crociere, appelé la "Télémédecine". N’importe quel type de blessure, fracture du virus, à des maladies, le plus incompréhensible, seront traités directement à bord du bateau de croisière, grâce à un système de vidéo-conférence et d’échange d’informations par satellite avec le continent, qui viendra directement à partir d’une pièce utilisée spécifiquement pour ce type d’urgence.

Le premier test aura lieu sur le navire amiral de Costa Croisières, le Costa Concordia, et sera possible grâce à la collaboration de Telesal (télécommunications, de la santé et de la société maritime), Hôpital Galliera de Gênes, le Cirm (centre international de radiomedico) et la société d’ingénierie D’appolonia, et va se lancer dans les premiers mois de 2009, à l’occasion de la première voyages en Méditerranée (Grèce, en Egypte, en Turquie et à Chypre).

Grâce à l’échange en temps réel grâce à la connexion haut débit de l’information entre la mer et l’emplacement de la terre, vous serez en mesure d’obtenir un diagnostic de électrocardiogrammes, les ultrasons, rayons x des images et des maladies de la peau, ainsi qu’une consultation immédiatement entre les différents médecins, afin de résoudre les cas les plus graves. Costa Crociere ne sera pas le seul à prendre ce genre d’initiatives, mais seulement le premier. L’Asi (Agence Spatiale italienne) qui est en partie financé par le projet, a déclaré que d’autres sociétés de transport de profiter de cette high-tech service après le procès, sur la Costa Croisières, et puis ce sera étendue au transport aérien, où très souvent les éclosions se produisent, en particulier pendant les vols outre-mer, ou d’autres graves les cas médicaux. Pour l’instant, le projet implique la collaboration qu’avec l’hôpital de gênes, mais d’essayer de l’étendre à l’ensemble du monde, impliquant de nombreux hôpitaux que possible.

Laisser un commentaire