Lifting endoscopique. Un mini-invasive technique pour paraître plus jeune

Lifting endoscopique (ou quick lift), populaire déjà quelques temps en Italie, est une technique pour rajeunir le visage qui se situe quelque part entre la chirurgie et la médecine esthétique. Inventé dans les années nonante par Nicanor Isse a été importé en Italie par le chirurgien plastique Alessandro Gennai , membre de l’Académie Européenne de Plastique, Chirurgie du Visage, qu’il illustre à la onzième Conférence de la médecine, de dentisterie et de chirurgie esthétique, qui s’est tenue récemment à Bologne. La technique consiste en l’insertion dans le visage à travers de petites incisions dans le cuir chevelu, un des fils reliés entre eux qui aident à stimuler la joue, les coins de la bouche et des sourcils.

Sinon, par les actions de levage, traditionnel, pour, selon Gennai à devenir obsolètes, qui nécessitent la résection de l’excès de peau et de l’étirement des autres, la levée de l’endoscopie permet de corriger les signes de vieillissement, sans laisser de cicatrices visibles et sans forcer puis de coiffures qui couvrent le contour du visage. L’excès de peau est redistribué, et les tissus ne sont pas tirés, mais repositionné en n’agissant pas sur le côté, mais sur le haut de la face. L’effet ainsi obtenu est plus naturel. Il sera alors possible de faire quelques ajustements dans la chirurgie et sans pratiquer de nouvelles gravures.

La première opération est toujours réalisée sous anesthésie générale et nécessite une nuit d’hospitalisation. Toutefois, il assure Gennai, la technique endoscopique permet une guérison plus rapide de fois, ne pas présenter de risques liés à la cicatrisation des tissus et réduit à un minimum ceux de lésions nerveuses et vasculaires. Mais la véritable nouveauté, annoncé par le chirurgien, conjointement avec son collègue Miles Gravier, lors du congrès de bologne est représenté par les nouvelles que le lifting mini-invasive, il sera maintenant possible ainsi que sur le visage et aussi la région du cou. Dans ce cas, l’incision est faite derrière l’oreille pour permettre l’insertion d’un "banderella engins" résorbables, permettant à la traction des muscles de la nuque.

Laisser un commentaire