Tumeur au cerveau, toujours à l’attaque cellulaires et sans fil

Sur la relation entre cancer du cerveau et les ondes électromagnétiques, il est discuté depuis des années maintenant. En particulier, il cherche à comprendre comment les cellulaires et sans fil sont en mesure d’augmenter l’incidence de cette maladie. L’Organisation mondiale de la Santé a déjà défini, eux, sont potentiellement dangereux (dans la même catégorie que les concombres marinés, pas.d.r.), maintenant, une étude suédoise, il "condamne l’utilisation".

Selon les chercheurs de l’Hôpital de l’Université d’Örebro et de l’Université d’Umeå , utilisation d’appareils tels que ceux mentionnés ci-dessus, qui tirent profit des ondes radio, qui augmentent le risque de développer un cancer du cerveau au moins 5 fois plus rapide que la normale. Les résultats, publiés dans l’International Journal of Oncology, suggèrent que l’utilisation de ces appareils ont des répercussions sur le risque de développement de gliome, une forme la plus commune de tumeur au cerveau.

Des chiffres alarmants, surtout si l’utilisation de ces dispositifs commence au cours de l’adolescence. Ou au moins pendant plus de 10 ans. Ce résultat a été obtenu en comparant les données relatives à l’utilisation du sans fil et de téléphones mobiles d’environ 1200 citoyens suédois qui, entre 1997 et 2003, il avait été diagnostiqué avec une tumeur au cerveau comme celui décrit ci-dessus.

Les données recueillies ont ensuite été comparés avec les homonymes de ceux de l’2500 personnes qui n’avaient pas développé de cancer. L’analyse comparative de la même montré comment ceux qui avaient commencé à utiliser le téléphone avant l’âge de vingt ans avaient un taux de 4,9% plus de risques de développer une tumeur au cerveau, un pourcentage a chuté de 3,9%, en tenant compte de l’absence de fil.

Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette recherche? Peut-être plus conscients de l’utilisation de ces appareils. C’est une analyse comparative, une sorte d’étude “statistique” et non pas lié à l’essai. Vous ne pouvez pas soutenir que la cause de ces cancers est en fait pour être trouvé dans les vagues résultant du téléphone et d’un téléphone sans fil. Toutefois, le fait demeure que de restreindre son utilisation n’entraînera pas dans certains délétères.

Articles Connexes:

Les téléphones cellulaires ne fait pas de mal, parole de l’Iss

Les téléphones mobiles, l’OMS: le rayonnement de mal

Mobile, enregistrer, par déduction de la tva

Laisser un commentaire